Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (6ème édition – billet n°34)

1410_les-lyceens-ecrivent-aussi-6eme-edition-billet-n-34
Une actualité de Marilyn
Publié le 08/04/2015
Billet portant sur Nos étoiles contraires de John Green etoileslogocondorcet214328Hazel Grace Loncaster, jeune adolescente américaine d’Indianapolis, souffre d’une métastase de la thyroïde. Autrement dit, d’un cancer. Contrairement à la plupart des personnages de romans et de films traitant de cette maladie tragique, présentant des hommes et des femmes déprimés, larmoyants, s’apitoyant sur leur sort, Hazel est une personne forte, combative, sarcastique, drôle et intelligente. Nous découvrons une nouvelle façon de voir le cancer aux antipodes de tout ce que nous avions pu voir auparavant. Les personnages sont attachants et charismatiques et même les personnes ne souffrant pas de la maladie peuvent se mettre à leur place et ressentir de l’empathie. Pas de la pitié, non, de l’empathie. Quand on caresse délicatement le livre de nos yeux, on ne pense pas « oh la pauvre ! C’est tellement triste ce qui lui arrive ! » On se dit « wow, elle est quand même super courageuse ! » De plus, le livre, que dis-je, le chef-d’œuvre, est accompagné de citations magnifiques et profondes qui embellissent notre lecture et ce jardin spirituel appelé « cerveau ». Nous pouvons en citer quelques-unes : « Mes pensées sont des étoiles que je ne peux former dans des constellations » ; « Tu m'as offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j'en suis heureuse. » ; « Je suis dans des montagnes russes qui ne vont qu’en haut » : Plein de petites phrases auxquelles on repense, le sourire aux lèvres. Ma mère avait un cancer de la thyroïde elle aussi, et j’espère que les personnes autour d’elle l’ont perçu comme quelqu’un de courageux et de fort, non comme une victime. Je pense que c’est cela le pire dans la maladie, c’est le regard contorsionné de pitié que les gens vous donnent. « Nos Etoiles Contraires » nous fait ressentir cela : toute cette bravoure et ce courage.  Alors si vous cherchez une histoire dépourvue d’originalité pour ne pas dire banale, à mourir d’ennui ou encore pire, un récit rempli de personnages victimisés et pitoyables, alors ce roman n’est définitivement pas pour vous. En revanche, si vous aimez savourer une histoire poignante, réaliste, remplie d’une fine subtilité et sensibilité, avec une touche de sarcasme et un mélange de rires et de pleurs à vous faire tourner la tête, alors abandonnez tout ce que vous faites et courrez chez Mollat pour vous procurer un exemplaire !

Jazia Ghenissa 2nd

Bibliographie