Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (7ème édition – billet n°20)

1900_les-lyceens-ecrivent-aussi-7eme-edition-billet-n-20
Une actualité de Marilyn
Publié le 29/03/2016

Billet portant sur L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

logocondorcet214328« Quand l’impossible devient possible… »

Nous sommes en 1882, en Alabama, aux États-Unis. Helen Keller aurait pu être une petite fille comme les autres, jouant avec ses amies dans la cour de récrée, entendant les oiseaux chanter, regardant le ciel en essayant de deviner des formes d’animaux dans les nuages… Il n’en est guère. A l’âge de 2 ans, elle souffre d’une congestion cérébrale, ce qui la rend sourde, aveugle et muette. Helen est donc soudainement coupée du monde puisqu’elle ne peut ni parler, ni percevoir le monde qui l’entoure. Alors que tout le monde pense qu’Helen ne pourra plus jamais communiquer, Ann Sullivan, une jeune éducatrice pour enfants aveugles et sourds, va démontrer le contraire et va offrir à Helen cette possibilité, et bien plus encore. A partir de ce jour, Ann et Helen ne se quitteront plus et Helen se révélera être une élève intelligente et remarquable, de même que toutes les actions qu’elle entreprendra dans le futur… Cette biographie, rédigée simplement mais à la perfection par Lorena A. Hikok, nous plonge dans la vie d’Helen Keller, une personne admirable tant par son envie d’apprendre que par ses ambitions, sans oublier ses actions pour les personnes handicapées. Grâce à Ann Sullivan, son éducatrice et grande amie, Helen Keller a pu démontrer que même en partant de rien, l’inimaginable était réalisable. Elle est passée de « petit animal sauvage » à grande conférencière, écrivaine et militante. Un exploit. J’ai tout particulièrement apprécié ce livre qui m’a beaucoup touchée, même émue aux larmes mais qui m’a aussi fait ouvrir les yeux. En effet, la petite Helen Keller, sourde, aveugle et muette a une telle soif d’apprendre, une telle détermination et telle envie de réussir qu’elle devient tout un symbole d’ascension. Elle a fait de sa vie un modèle pour beaucoup, en menant des actions pour les personnes handicapées mais aussi en militant pour des causes féministes, socialistes et pacifistes. J’ai aussi beaucoup apprécié la relation qu’entretiennent Helen et sa maîtresse, Ann. Une relation professeur/élève difficile au début qui se transforme ensuite en une grande et belle amitié qui durera jusqu’à la mort d’Ann Sullivan (Helen a d’ailleurs écrit un livre en hommage à Ann par la suite). « A la mémoire de maîtresse qui entraîna une petite fille hors des ténèbres et lui donna le monde. » est la phrase qui résume parfaitement le livre selon moi. En bref : un roman agréable à lire, passionnant, émouvant mais aussi une véritable lueur d’espoir pour les personnes atteintes de handicaps. « Perdre son autonomie physique n'est pas perdre la vie. Les handicapés ne sont pas des bêtes curieuses qu'on peut dévisager sans rougir, il n'y a pas lieu de fuir leur regard non plus. » Billet de Julia Martinez, étudiante en B.T.S. Commerce International