Chargement...
Chargement...

LES LYCÉENS ÉCRIVENT AUSSI - 8ÈME ÉDITION - BILLET N°12

Bas les voiles ! - Chahdortt Djavann - collection Folio
Bas les voiles ! - Chahdortt Djavann - collection Folio
Une actualité de Libraires
Publié le 21/02/2017
« Bas les voiles » … voiles, mer, voyages ? Oui, pourquoi pas.
Voici ce que j’ai pensé lorsque ce livre m’a été proposé. J’ai cru que ce livre traiterait d’une quelconque histoire de navigation ou de récits maritimes. Quelle fut ma surprise en survolant les premières pages. Un combat, un cri, une alarme ! Le récit d’une petite fille venue d’Iran et le témoignage poignant d’une femme qui se livre à cœur ouvert.
Cet ouvrage, est un livre polémique, je dirais même une lettre ouverte. Le voile islamique, elle le connait, elle l’a porté durant 23 longues années et ce, contre son gré. Contrairement aux actuels discours de femmes qui revendiquent leur liberté ou autres grands principes par le port du voile, Chahdortt, elle, dénonce le voile comme étant une manipulation absurde et une manière de contenir les filles dans des dogmes ancestrales.

La place des femmes dans le domaine religieux est un thème qui m’intéresse et j’ai, à de nombreuses reprises, conversé avec des femmes de différentes croyances dont l’Islam. Mais, je l’avoue, ce livre a été une bombe pour moi. Jamais je n’avais entendu une femme, d’origine arabe, ayant grandi avec les principes de l’Islam les plus extrêmes (Chahdortt a grandi sous l’ère Khomeiny) tenir de tels propos ; pour être honnête je n’avais jamais entendu quelqu’un, homme ou femme, dénoncer le port du voile avec une telle virulence. Lire ce livre m’a donné une autre vision des jeunes femmes que l’on peut voir dans la rue. En effet, j’avais tendance à admirer ces femmes car, dans mon esprit, elles faisaient preuve de courage, celui consistant à assumer leur religion malgré les regards et le contexte actuel. Mais je n’avais jamais pensé au fait qu’une petite fille de 12 ou 13 ans, normalement en classe de cinquième, n’était sans doute pas assez mûre pour prendre seule la décision de porter le voile, de le faire par conviction religieuse éclairée et d’assumer pleinement le regard parfois réprobateur, parfois même agressif des personnes extérieures. Je n’avais pas songé non plus à la violence faite à ces femmes, perçues comme des figures diaboliques car semant le trouble et la tentation chez l’homme, contraintes à se cacher sous un voile et, paradoxalement, à devenir ainsi encore plus un objet de tentation car gagnant en mystère et pouvoir de séduction. Ce que dit l’auteur, c’est que le voile produit exactement l’effet inverse de celui contre lequel il est censé lutter. Loin de soustraire à la vue des hommes, le voile attire les regards et attise les convoitises.

« De treize à vingt-trois-ans, j’ai été réprimée, condamnée à être une musulmane » cette phrase m’a littéralement ébranlée. Mais en dévorant le reste du livre, j’ai compris ce que voulait dire l’auteur : l’Islam est une croyance à laquelle on adhère ou pas. Ce n’est pas aux hommes d’interpréter les textes sacrés comme bon leur semble en les sortant de leur contexte et en les prenant comme prétexte pour mieux poser des interdictions et asseoir leur pouvoir.

En conclusion, je peux dire que ce livre m’a énormément touchée par son caractère très intime, par l’implication particulièrement forte de son auteur. C’est un cri du cœur, un coup de gueule aussi contre tous les faux-semblants, les hypocrisies et les effets ravageurs du laxisme de la France qui ne défend pas assez la laïcité contre les atteintes qui lui sont faites. Ce livre m’a permis de découvrir une femme forte, courageuse et intelligente. Je l’admire pour sa capacité à dire non, à refuser les compromis, à avoir su se relever malgré les pressions et obligations qui ont pesé sur elle. J’ai apprécié entendre les arguments et le point de vue d’une femme car ce sont trop souvent les hommes qui débattent de cette question (Tariq Ramadan, Dieudonné, Éric Zemmour etc.) alors même que ce sont les femmes qui sont les premières concernées. De plus, les idées exposées sont originales et m’ont permis d’enrichir ma réflexion sur ce thème, je pourrai ainsi alimenter mes interventions lors de conférences et séminaires auxquels je participe.

Je conseille vraiment ce livre, car il secoue, ébranle les idées reçues et nous force à nous interroger sur ce phénomène qui fait débat dans la société et nous renvoie aussi à des notions essentielles comme la place de la femme dans la société ou encore la laïcité.

Billet de Myriam Lunangu, étudiante en Assistant de Manager

Bibliographie