Chargement...
Chargement...

LES LYCÉENS ÉCRIVENT AUSSI - 8ÈME ÉDITION - BILLET N°25

9782213611860.jpg
Publié le 11/04/2017
Avril Brisé-Ismaël KADARE- édition Fayard
Nous voilà plongés dans la culture des Hauts Plateaux de l'Albanie portant sur
la vengeance, l'honneur et l'hospitalité.
Nous sommes au début du XX ème siècle mais l'action principale du roman
ramène au Moyen-Âge. Elle porte sur « la reprise du sang » qui a frappé deux familles
il y a quarante ans : la famille des Berisha et celle des Kryeqyque. Selon le code en
vigueur, dit le Kanun, Gjorg Berisha doit reprendre le sang de son frère tué un an
auparavant. Jeune homme de 26 ans, Gyorg est l’instrument d’une mécanique de la
vendetta.
Insolite et énigmatique, le roman raconte parallèlement le périple d’un couple
Diane et Bessian en voyage de noces au pays des hauts plateaux de l’Albanie.
En vous plongeant dans ce livre, vous découvrirez une Albanie archaïque,
angoissante, aux lois étranges où réalité et fantastique se confondent. La fulgurance du
regard du jeune homme envoûte et laisse la jeune femme Diane dans un état de
commotion telle que les répercussions ne tardent pas à se faire connaître. La beauté
irréelle de Diane frappe à mort de son côté le jeune banni.
Que va-t-il advenir du couple Diane Bessian ? Qu’a donc perçu cette jeune
femme dans les yeux de Gyorg ? Un suspens est alors présent à savoir si ces deux
étrangers croiseront à nouveau leur chemin, de la même manière que l'on se demande
quel destin sera réservé à Gjorg.
Plongé dans la conscience intérieure de Gyorg, le lecteur suit son périple et
découvre les doutes et les hésitations du jeune homme au moment d’accomplir son
devoir. Quelle est la nature du lien qui le pousse à partir à la recherche du couple qu’il
a croisé dans la montagne ?
Le mois d’avril est le mois du printemps où la nature revit, c’est le mois où la
sève remonte dans les arbres pour de nouveau les faire fleurir. Il est alors le symbole
du bonheur jusqu’à que ce que celui-ci fut brisé lorsque la vendetta fut prononcée.
Vous apprécierez particulièrement la culture albanaise mise en avant,
notamment la précision des coutumes égrenées tout au long des chapitres. Kadaré
emploie une écriture descriptive et précise, autant pour les personnages que pour les
lieux dans lesquels ils voyagent. Ce roman est une invitation au dépaysement et à une
immersion dans cette culture albanaise à chacune de vos lectures.

Diane NAURA

Bibliographie