Chargement...
Chargement...

LES LYCÉENS ÉCRIVENT AUSSI - 8ÈME ÉDITION - BILLET N°30

9782266128568.jpg
Publié le 11/04/2017
Le Meilleur des mondes-Aldous Huxley
Qui n'a jamais rêvé d'un monde parfait? En voilà un! Exprimé du point de vue de l'auteur, ce
chef d’oeuvre remet en question le monde dans lequel nous vivons par rapport à celui dans lequel nous
pourrions vivre un jour. Ce livre nous questionne, nous fait réfléchir.
L'histoire débute à Londres, en l'an 632 de Notre Ford dans un bâtiment nommé "centre
d'incubation et de conditionnement de Londres-Central". L'Histoire d'un point de vue historique, n'a
aucune importance pour les personnages de ce roman d'anticipation. Ces personnages vont de l'être
Alpha à l'être Epsilon, chacun d'eux se divisent en sous caste, les Plus ou les Moins. Ils sont
conditionnés. Une histoire d'amour va naître entre un sauvage nommé John ainsi qu'avec Lenina
Crowne, une infirmière qui s'occupe d'inoculer des maladies aux embryons afin de les modifier
génétiquement.
Dans ce roman, les naissances d'êtres humains sont contrôlées dans le but de résoudre les
problèmes liés au marché du travail en produisant un nombre précis de personnes pour chaque
fonction de la société. Il y a une vraie industrialisation de la fécondation que l'on nomme dans ce
roman "le procédé Bokanowsky". Aldous Huxley fait alors référence au taylorisme en décrivant cette
production en série d'une même chose, dans ce livre, c'est l'humain qui est produit en masse, on
parlerait même de clones à qui on laverait la cervelle en leur inculquant une philosophie propre en leur
faisant répéter des milliers de fois plusieurs mêmes phrases du genre "chacun appartient à tous les
autres".
Ce livre nous montre l'aspect d'une société où le bonheur est la seule chose qui compte et où
tout ce qui peut nuire au bonheur des Hommes est banni. L'auteur, dans son style d'écriture, nous
décrit un monde dominé par la science dans un univers déshumanisé et totalitaire. La devise de ce
monde où tout semble parfait est « Communauté, Identité, Stabilité » Il nous projette vers un monde
utopique mais cependant réalisable.


billet de Dylan Chat, étudiant en B.T.S.AS1

Bibliographie