Chargement...
Chargement...

LES LYCÉENS ÉCRIVENT AUSSI - 8ÈME ÉDITION - BILLET N°37

9782072722325.jpg
Publié le 11/04/2017
D’autres vies que la mienne - Emmanuel Carrère - Gallimard
La singularité de la vie existe-t-elle ? D’autres vies que la mienne peut nous montrer que
tout cela est faux…
Le récit débute avec Emmanuel Carrère qui avec sa compagne Hélène, son fils Jean-Baptiste
et le fils d'Hélène, Rodrigue passent leurs vacances. Ces dernières se passent au moment du
tsunami qui a dévasté le Sri Lanka en 2004. Carrère va relater le drame qu'a subi une famille
française : Juliette leur fille unique est morte durant le tsunami
À son retour à Paris, l'auteur est confronté à un autre drame : la mort de sa belle-soeur Juliette,
mariée et mère de trois filles en bas âge. Il va faire le récit de cette femme cancéreuse.
D’autres vies que la mienne est un roman émouvant, à la frontière entre la fiction et
l’autobiographie, écrit par Emmanuel Carrère
Comme le titre l'indique, Emmanuel Carrère tente de faire le récit des vies des gens qu'il
rencontre. Que ce soit la famille de Juliette lors du tsunami et après, de Patrice, d’Etienne, et
autres, Carrère fait comprendre aux lecteurs leurs souffrances, leurs situations, leurs
caractères et leurs multiples facettes…
L’un des passages clés est lors de la suite de la mort de Juliette, la famille est conviée à aller
voir un ami et ancien collègue de Juliette, Etienne. Ce dernier explique les liens qu'il avait
avec la défunte. C'est à la suite de ce récit passionnant que Carrère va avoir l'idée de faire ce
livre. C’est ici un moment poignant que Carrère nous décrit car Etienne présente, non sans
difficulté pour se lancer, Juliette et sa complicité évidente entre leurs métiers mais aussi leurs
handicaps.
Ici Carrère nous livre non une histoire heureuse mais un et plusieurs faits authentiques. La
réalité de la vie, une vie balayée par l’apparition de l’extraordinaire tantôt joyeux mais parfois
et souvent tragique qu’on ne peut imaginer. Prévoir, anticiper, là est les justes mots mais nous
ne pouvons que subir cette fatalité qui nous ronge et nous nous devons de l’accepter.
Emmanuel Carrère l’a compris et nous dévoile ce paradoxe qu’est la vie, douce mais dure,
simple mais complexe…
La vie n’est que bouleversement, un flot inattendu d’imprévisions. D’autres vies que la
mienne présente des événements changeant la vie et la destinée de plusieurs personnes. Peuton
parler seulement de récit lors de cet échange de fragments de vie et d’émotions ?

BTS CG2 BERTON Hervé

Bibliographie