Chargement...
Chargement...

Les petits jurés littéraires SMGL - 7

33 Sainte Marie Grand Lebrun.jpg;maxh=405,maxw=540.jpg
Les petits jurés littéraires SMGL - 7
Publié le 20/01/2017
Les petits jurés littéraires SMGL - 7

Une histoire, trois intrigues

Première ligne, J-M Laclavetine, Yanis Barakat – Martin Roques


    Cyril Cordouan, partie intérim d’un jury d’un concours littéraire, nous entraine très rapidement, trop rapidement, dans son histoire. Au travers de ce texte, nous découvrons le phénomène de mise en abyme. Ce texte compliqué nous montre les différents problèmes auxquels le jeune éditeur doit faire face. En écrivant ce texte, J-M Laclavetine n’en est pas à son coup d’essai. En effet, il s’agit là de sa quinzième œuvre sur 26 dénombrées en 2009. Parmi elles : Le rouge et le blanc, En Douceur, Nous Voilà. J-M Laclavetine est né à Bordeaux le 17 février 1954.

Ce roman s’apparente en plusieurs aspects à un roman policier, du fait de l’enquête menée suite à la mort d’un prétendant au prix littéraire ; et à une biographie, comme l’histoire est  tournée vers un seul personnage auquel l’auteur a dû lui inventer une vie, qui est souvent trop compliquée.

L’auteur mélange ici plusieurs intrigues qui ne se déroulent pas en même temps dans la suite temporelle de l’histoire. Par exemple, le premier chapitre parle de la mort  présumée accidentelle d’un écrivain refoulé plusieurs fois au concours littéraire : " « ne vous inquiétez pas, il n’est pas chargé » : ce furent ces dernières paroles". Cette même personne, plus loin dans l’ouvrage, semble adhérer au club des auteurs antonymes Cet enchainement illogique des évènements pose déjà une première difficulté à la compréhension. Si seulement là n’était que le problème …

En effet, les figures de style affluent dans cette œuvre. Si la plupart sont accessibles, certaines sont très difficiles à interpréter, voire incompréhensibles. Les exemples ne manquent pas, ils parcourent l’ouvrage  "l’éternel remugle d’entre-drap" (p. 20) ; "[le vent] prend le cortège de sa ligne de mire" (p. 41) ; "[en parlant des écrivains anonymes] les premiers guéris partiront évangéliser le pays" (p. 64). Elles sont trop nombreuses et bloquent le lecteur. Elles apportent une deuxième difficulté de compréhension à une histoire qui, de base, est déjà assez compliquée.

Tous ces éléments font que la lecture de cet ouvrage parait comme un parcours d’obstacle pour le lecteur. La compréhension de ce livre est ombragée par des figures de styles incessantes et des intrigues compliquées liées entre elles par des passerelles illogiques comme celle de temps.

Bibliographie