Chargement...
Chargement...

Lou Portelli

Prix cordées.png
Publié le 12/05/2017
Prix cordées, collège

Chère Toi,

 

Cela doit te faire un sacré bond dans le temps, non ? Moi-même j’ai du mal à me projeter si loin. Mais ce n’est pas le sujet. J’ai quinze ans quand je t’écris cette lettre mais toi, je ne sais pas. Trente, quarante ou même peut-être plus ! Ces quinze ans signifient que je suis en troisième et tu te souviens sûrement de mon brevet. Je pense que j’ai assuré. La scolarité a toujours été mon point fort, souvent à défaut de certaines autres activités.

J’imagine qu’en relisant ces quelques lignes, tu t’es déjà replongée dans mes souvenirs de collège. Tu me vois parcourir les couloirs, parler avec quelques professeurs que j’aime bien ou encore rire aux éclats dans cette cour de récréation qui a connu bien plus que des rires.

Mais tu te rappelles la peur que j’ai ? Je pense que pour toi maintenant, cela doit te sembler idiot mais j’ai quand même peur. Tout ce petit monde, qu’au fil des années j’ai essayé de construire autour de moi, va bientôt s’écrouler. On s’en va. Au lycée. Je te raconterai cet épisode plus tard, pour l’instant, il faut que je finisse ceci. Tu dois te demander alors pourquoi j’ai autant peur. Je vais laisser tous mes amis et m’éloigner de mon enfance. En parlant d’amis, j’ose espérer que tu te souviens encore de certaines têtes. Peut-être que tu es encore en contact avec quelques-unes. Es-tu toujours avec mon amoureux ? La petite fille romantique que je suis l’espère mais j’en doute.

Je pourrais te raconter plein d’anecdotes, des petits détails de ma vie de collégienne mais je m’en tiens au projet dont tu fais partie. Un projet d’écriture. Je ne sais pas si tu t’en souviens, c’est ma professeur de Latin qui m’a encouragée à le faire. Et vu qu’en ce moment je suis un peu perdue, j’essaie de laisser ma marque un peu partout. Je suis même déléguée de ma classe cette année. Finalement je l’aime bien ce projet, c’est pour cela que je fais attention à ce que j’écris car on va me lire et relire, plusieurs fois sûrement.

Je finirai par te dire que de nombreux évènements se passent cette année. Alors oui, je suis perdue, encore beaucoup de choix à faire mais je suis sûre que tu as trouvé ce que moi je cherchais. On dira que tu fais partie d’une recherche de moi-même.

 Maintenant, tu dois regarder cette période de notre vie avec tendresse et nostalgie. Et tu as raison. Tu as raison car j’ai tout ce qu’il me faut. Les amis, la famille. Il ne me reste plus qu’à imaginer ce que tu es devenue.

 

Je t’attends donc patiemment,

 

                                                                             Lou, ton enfance.