Chargement...
Chargement...

Noveccento pianiste d'Alessandro Baricco, par Henri Taillard

464_noveccento-pianiste-d-alessandro-baricco-par-henri-taillard
Une actualité de Administrateur
Publié le 21/05/2013
Une histoire marine et musicale, poétique et légère, des thèmes très littéraires. Alessandro Baricco nous emmène dans un curieux voyage à bord d’un transatlantique qui relie sans discontinuer les cotes européennes au nouveau monde. A bord, après une traversé, un enfant est abandonné dans la précipitation de l’exil. Protégé et élevé par le vieux Boodmann, un mécanicien, Noveccento grandit et apprend la musique. S’il est très vite habitué aux sons des machines qui donnent vie au bateau, les sons qui émanent de son piano deviennent vite bien plus qu’une simple musique. Il s’agit d’un moyen pour le musicien de raconter les voyages qu’il effectue sans cesse au contact des passagers. A chaque embarquement ce sont de nouveaux visages, de nouveaux récits, de nouvelles odeurs, de nouveaux parfums. Fabuleuse source de découverte et d’inspiration, la musique du pianiste devient l’expression même de la vie. Noveccento refuse de descendre du paquebot : la terre est sans fin et l’on prend le risque de s’y perdre. En effet, le piano possède ce clavier fini qui permet de jouer l’infini. Comment avec l’infini d’un continent, ses foules, ses rues innombrables, ses territoires réussir à composer la musique, à mener une vie ? Alors, demeurant au milieu de l’océan, Noveccento continue de jouer la vie et sa magie. Il ensorcèle son auditoire et nous plonge dans d’infinies rêveries.