Chargement...
Chargement...

Propos sur le bonheur d’Alain

no_media
Une actualité de Administrateur
Publié le 26/05/2015
Pour mieux réagir contre le marasme sociétal et la décadence de notre civilisation, renouez avec une figure philosophique de la fin du XIXe et début du XXe siècle. Publié entre 1906 et 1936, les « Propos sur le bonheur» d’Emile-Auguste Chartier, dit Alain, initient un genre littéraire unique caractérisant ce philosophe du bonheur. Sur les traces d’Epicure, Descartes, Kant, Auguste Comte et d’autres encore, Alain nous offre 93 courtes réflexions inspirées de l’actualité du début du XXe siècle et des évènements de la vie quotidienne dont la pierre angulaire est le bonheur. Professeur, journaliste et philosophe ayant traversé les 2 guerres mondiales qui lui laisseront autant de traces physiques que psychologiques, son recueil, nettement influencé par ces heures sombres de l’histoire, est empreint d’une sagesse qu’Alain nous enseigne. Cette pensée pragmatique et cartésienne nous permet de mieux comprendre les mécanismes du bonheur, qui souvent buttent sur des obstacles de nature a priori anodine tels des sentiments comme l’humeur, la paresse, l’égoïsme ou la crainte. Alain invite à l’action comme un exutoire, une initiative libératrice de nos maux, et par des exemples simples et éloquents, nous prenons conscience que notre perception des choses nous égare. Ce livre symbolise parfaitement le pouvoir de la philosophie comme une force qui n’immunise pas mais accompagne. Elle procède toujours d’un corps, d’une expérience - ce que Nietzsche appelait « l’exégèse du corps » - . Le bonheur se façonne et Alain nous en dévoile les arcanes. À tous ceux qui malheureusement considèrent la philosophie comme trop abstraite ou quelque peu inutile, les propos d’Alain les réconcilieront avec une science de la pensée au service de la vie, légère et accessible. Nul besoin de pré-requis, ce livre nous transporte et se transporte : on le parcourt avec délectation à n’importe quel moment de la journée, au réveil ou au coucher, dans une salle d’attente ou en allant travailler. Antidote anti-neurasthénique, on retiendra après chaque propos une maxime qui s’épanouit dans notre tête telle une fleur nouvelle au jardin. Alain nous interpelle dans un style concis mais pétri de bon sens, avec des aphorismes toujours réconfortants, qui nous paraitront si simples et si évidents. Ce livre nous entraîne sur les chemins sinueux et fleuris du bonheur, et sans ses enseignements, notre esprit battrait la campagne. Laissez votre âme s’éveiller et cueillir sur les bords du chemin les fleurs bleues d’une philosophie apaisante au parfum de sérénité… Alexandre OHANIAN