Chargement...
Chargement...

Testament idéologique et petites pensées Collège Pierre de Belleyme, Pauillac

no_media
Une actualité de Marilyn
Publié le 02/06/2016
Testament idéologique et petites pensées En ateliers d’écriture pour les mises en commun et chacun chez soi, nous avons imaginé quelques listes fantaisistes et sérieuses sur le modèle de la « liste des raisons de disparaître » du roman « Les évaporés » de Thomas B. Reverdy. Liste des raisons de vivre La plus culturellement désolante : Manger, d’après Molière : « Il faut vivre pour manger et non pas manger pour vivre. » à moins que ce ne soit l’inverse… La plus bête : Manger (encore). La plus triste : pour ne pas mourir. Shakespeare : « To be or not to be, that is the question.» La plus étonnante par les temps qui courent : pour aller à l’école. La plus imitée : pour voyager. Le « jetlag », les « States », la Thaïlande, et tous ces clichés. La plus embarrassante : pour faire du naturisme. Vivre nu doit être horrible, d’ailleurs, ça n’a pas réussi à Adam et Eve, nom d’une pomme ! La plus terroriste : pour tuer. La plus rare : pour autrui. La plus émouvante : pour autrui également. La plus moderne : pour remplir son Facebook en attendant la guerre nucléaire. La plus sale : pour la débauche sexuelle. La plus perverse narcissiquement : pour dominer. La plus difficile à dire : pour vivre librement son homosexualité. La plus absurde : vivre pour vivre, à moins que ça ne soit l’inverse. La plus stupéfiante : pour se droguer au LSD, à la Purple ou à l’Afghan. La plus utopiste : pour être congelé et renaître intact dans le futur. Par le collectif des encordés du Belleyme Liste des raisons de penser La plus logique : pour agir. La plus philosophique : « il faut réfléchir pour ne pas fléchir ». La plus banale : pour ne pas oublier de faire ses courses. La plus humaniste : pour aider autrui. La plus démoniaque : pour dominer. La plus terrifiante : pour ne pas se faire manipuler. La plus géniale : pour innover. La plus stupide : pour trouver la blague du siècle. La plus constructive : pour pouvoir rêver. La plus utile : pour comprendre. La moins utile : pour ignorer. La plus savante : pour cultiver un savoir. La plus expressive : pour se faire comprendre. La plus discrète : pour mieux dissimuler ses secrets. La plus approfondie : pour élucider des mystères. Par Victor Chauvat Et enfin, last but not liste : Liste des raisons de nous attribuer le prix Mollat La plus logique : nous avons fait le meilleur travail. La plus triste : par pitié, car nous sommes en REP. La plus absurde : pour notre physique agréable. La plus étonnante : parce que nous avons lu tous vos livres. La plus misérabiliste : parce que nous sommes pauvres et que cinquante euros en bons d’achat ce n’est quand même pas négligeable. La plus pathétique : pour éviter de nous faire pleurer. La plus inattendue : parce que nous sommes les seuls candidats de la catégorie collège. La plus incorruptible : parce que nous aimons la librairie Mollat (c’est vrai en plus). Par le collectif des encordés du Belleyme