Chargement...
Chargement...

Noir comme l'enfer

Une actualité de Véronique D.
Publié le 12/10/2009

ciel d'orageDécidément, la collection Dodado Noir porte bien son nom et tient une ligne de conduite irréprochable depuis que Guillaume Gueraud (encore lui !) l'a initiée en 2006 avec le terrible et néanmoins remarquable Je mourrai pas gibier. Avis aux amateurs de thrillers noirs et tendus à l'extrême (les autres pouvant aller voir d'autres pages du blog, plus légères), le nouveau roman de Rachel Corenblit fait honneur au genre : terrible, puissant, sombre comme une nuit sans lune.

De son titre, Un petit bout d'enfer, jusqu'à la dernière page (140 seulement mais davantage aurait nuit plus encore à mes nerfs déjà éprouvés...), ce  roman m'a happée dans son souffle et  laissée avec les courbatures d'une lecture immobile de moins de 2 heures et le sentiment d'avoir même oublier de respirer.

Que vous dire de l'histoire ? Peu pour ne pas trop déflorer. Juliette est impatiente de grandir, trop impatiente sans doute, alors elle fait comme si. Comme si elle avait 16 ans et pas 14. Alors elle tente le diable, séduit des lycéens, va à des fêtes de "grands" et comme elle n'a jamais vu de films interdits aux moins de 16 ans, tente sa chance. A moins qu'elle ne tente le diable.

Dans le même temps, Philippe, 16 ans de mariage, tire un trait sur tout ça : sa femme, ses deux enfants dont il a oublié les prénoms. Et puis se souvient...De son père violent, de ses humiliations d'enfant, de sa difficulté à grandir.

Comment la rencontre entre ces deux-là va se faire, je ne vous le dirais bien sûr pas, ni rien de ce qui va advenir. Simplement vous dire ce qu'il en restera, de tout ça : "le long soupir des arbres qui chantent la mort". Et le sentiment d'avoir lu un roman superbement écrit, qui sait dire avec finesse les failles de l'humain, la fragilité d'une vie, la dérive des êtres blessés.

Rachel Corenblit, québécoise vivant à Toulouse ose le thriller noir de chez noir, le cauchemar absolu, réaliste d'un bout à l'autre, glaçant d'horreur. A réserver aux amteurs du genre donc, pourvus de nerfs solides et peu enclins aux cauchemars. Qui se cache derrière les apparences de nos vies bien rangées ? D'où peuvent surgir les monstres ? Ils ne sont plus sous nos lits, ils sont partout...

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut